Le CV à travers le temps [1] Des origines au CV classique

Publié par | 28 novembre 2014 | Candidats


cv-writing

Le CV est un élément essentiel de nos recrutements actuels, une banalité pourtant si importante ! Comment en est-on arrivé au CV tel que nous le connaissons ? De nos jours, qui se souvient encore de l’ancien CV manuscrit ? Et vers quoi se dirige-t-il ?

Petit tour sur l’évolution de notre CV de sa création au CV « classique »

Voyage à travers le temps à la découverte du CV

Commençons notre voyage par un retour en arrière. Précisément au XVème, c’est à cette époque que Leonard de Vinci inventeur de génie a créé le premier CV. Très succins au départ, il ne présentait que le parcours professionnel d’un individu. Il fut quand même très rapidement utilisé et finalement, au fil des années, s’est imposé pour le recrutement. Bien sûr il était écrit à la main sur une feuille de papier.

Faisons maintenant un grand bond en avant ! Nous arrivons dans les années 1950, le CV a bien évolué depuis le temps : il s’est structuré de manière à présenter toutes les facettes du candidat : son parcours scolaire, son expérience professionnelle, ses compétences (linguistiques, informatiques) et ses hobbies. Désormais plus complet, mais aussi plus long à écrire. Imaginez vous en train d’écrire un CV à la main pour chacune des offres où vous postulez, ça fait peur non ? Heureusement à l’époque ils n’envoyaient pas la même quantité de CV.

Ce qui va nous amener aux années 80, la première révolution de notre CV va avoir lieu. Bile Gates et son entreprise Microsoft vont sortir leur logiciel de traitement de texte Microsoft Word ! Terminé la rédaction interminable de CV manuscrit pour chaque offre d’emploi. La réalisation avec le logiciel Word permet d’automatiser le fichier et de le dupliquer autant de fois que l’on souhaite. Un gain de temps et de simplicité. Le CV classique tel que nous le connaissons s’est dessiné à cette époque. Une époque ou l’on envoyait encore le CV par fax ou par courrier, jusqu’à l’arrivée d’une deuxième révolution en 1994.

Internet fait alors son apparrition. Finis le fax, finis les lettres la distribution par mail des CV donne la possibilité aux candidats de postuler à des centaines d’offres d’emploi directement depuis chez eux grâce à Internet. À partir de cette date le CV s’est uniformisé, standardisé, il est resté statique dans sa forme (information académique, expérience professionnelle), c’est le CV 1.0 ou classique. Si quelques évolutions ont eu lieu sur la forme (design etc.) le fond reste le même et comporte malheureusement de nombreuses limites.

Notre voyage dans le temps ne se termine pas ici, mais je vous propose de vous arrêter un moment pour faire une petite pause et regarder de plus près ce CV classique, aujourd’hui la base de notre recrutement. Quels sont ses forces, mais surtout ses faiblesses ?

CV classique, CV 1.0 où en est-on aujourd’hui ?

Le Cv classique c’est quoi ?

Le CV classique est un document papier ou un fichier électronique figé dans l’espace, mais aussi dans le temps ! Ce sont des mots-clés, écrits sur le papier ou saisis sur un document Word ou PDF qui, une fois envoyé ne sont plus modifiables. Un CV à la forme hyper classique comprenant les bons mots-clés, suivant les bonnes méthodes, est un CV efficace. C’est le seul moyen de ressortir lors du premier tri, qu’il soit opéré par un être humain ou un robot !
Ce CV est envoyé en réponse à une offre, par courrier postal ou électronique au recruteur, qui est le seul à le lire ! Même si l’on sort un peu de cette confidentialité avec le CV publié dans une CVthèque.

Nous sommes donc maintenant de grand habitués de se mode de recrutement. Pourtant, il a de nombreuses limites.

  • Tout d’abord, il n’y a aucune place à l’originalité dans la forme (Tableau, colonne, zones de textes, …) On peut le rendre agréable à lire et tenter un brin d’originalité, mais nous restons souvent bloqué par les normes imposées. Il reprend toujours les mêmes formes : Expérience + Compétences + Formation + centres d’intérêt : un peu restrictif, non ?
  • Deuxième point il est limité à une ou deux pages A4 en version imprimée ou électronique, difficile de s’y exprimer pleinement. Du coup, pour en savoir un peu plus il faut lire la lettre de motivation ou attendre l’entretien de recrutement !
  • Autre point noir, il n’est pas réellement public en dehors de la CVthèque (qui reste un atout non négligeable dans votre recherche d’emploi) puisqu’il n’est pas référencé par les moteurs et ne contribue donc pas à votre Personal Branding.
  • Enfin avec cette manière de procéder, en tant que Candidat, vous adoptez le plus souvent, consciemment ou non, une posture d’infériorité par rapport au Recruteur tout puissant qui sait tout de vous et dont vous ignorez tout ! En dehors des annonces publiées et de quelques tentatives malheureuses de candidatures spontanées, il y a très peu d’interaction possible avec le recruteur en dehors d’un entretien téléphonique ou du mail d’accusé de réception.

Le CV « classique » reste encore pour l’instant l’outil magique de la relation Recruteur-Candidat. Il permet au Candidat de répondre aux offres d’emploi diffusées sur les principaux Jobboards (sites emploi) et d’officialiser sa recherche active en le publiant dans les CVthèques. Il est encore indispensable de nos jours et ne doit surtout pas être négligé. Vous pouvez d’ailleurs regarder nos conseils pour la rédaction d’un bon CV.

Si le CV « classique » reste une obligation, un nouveau type de CV est en tain d’arriver depuis déjà quelques années. De nombreuses personnes opte maintenant pour un CV en ligne ou CV 2.0. Une nouvelle révolution ? Lors de notre prochain article nous avancerons encore un peu plus dans le temps et regarderons en détails vers où le CV semble se diriger.

806 vues, 1 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


        

Copyright © 2017 | Indusio, un site édité par Exapro

Rejoignez nous sur Facebook et restez informés de l'actualité de la métallurgie !Notre page Facebook