Fiche métier : Décolleteur

Publié par | 15 janvier 2015 | Fiche métier


Decolleteur

Le décolleteur fabrique en série des pièces de précision (vis, écrous, goupilles, composants…) utilisées partout : aéronautique, automobile, bâtiment, électronique, optique, médical… Un secteur de pointe où la France est d’ailleurs en bonne place.

Il est avant tout un mécanicien et mathématicien hors pair, capable de fabriquer la moindre petite pièce indispensable au fonctionnement des machines. Les trois mots d’ordre sont : méthode, organisation et précision. D’une formation très spécifique, le décolleteur est très demandé.

Le métier de décolleteur recouvre différents postes : opérateur, régleur, technicien régleur, chef d’équipe ou chef d’atelier. Qu’il soit ouvrier ou technicien, il assure des productions en petite, moyenne ou grande série.

Actions principales

  • Lecture de plan

Avant la fabrication, le décolleteur analyse et comprend le plan de la pièce à réaliser. Il doit tenir compte de la vitesse, de la chaleur, de la pression et de toute autre variable pouvant intervenir dans le façonnage de la pièce. Une étape essentiel avant de commencer les réglages.

  • Réglages

Pour obtenir la forme décrite dans le cahier des charges et sur le plan, le régleur effectue les réglages appropriés sur sa machine avant de monter sa pièce. Il affûte ses outils, si besoin à l’aide du technicien. Une fois finis la fabrication débute.

  • Fabrication et contrôle

Enfin il va contrôler la fabrication à l’aide d’instruments de mesure appropriés (pied à coulisse, calibre, micromètre…) puis rendre compte du travail effectué. Il est aussi capable de faire l’entretien et le dépannage de premier niveau des machines.

Enfin il dispose encore d’autres tâches dont il peut prendre charge comme le montage et mise au point de pièces plus ou moins complexes, le choix des outils et techniques d’usinage, l’étude de fabrication, le calcul de production, l’apport d’améliorations…

Compétences requises

  • Rigueur, organisation et minutie

Le décolleteur intervient selon les règles de sécurité et les impératifs de productivité. Il doit faire preuve de rigueur dans sa méthode de travail comme dans le choix des matières à usiner et le contrôle des pièces. Avant le passage à la fabrication en série, il vérifie que la première pièce réalisée correspond parfaitement à la configuration et aux dimensions du schéma initial… Au centième, voire au millième de millimètre près il se doit d’être minutieux !

  • Sens de l’adaptation

Le décolleteur doit s’adapter à des machines de plus en plus complexes et à des techniques qui, elles aussi, ne cessent d’évoluer. Il a également une bonne connaissance des différents matériaux à travailler : acier, alliage léger, plastique ou composite. Chaque nouvelle commande l’invite à résoudre de nouveaux problèmes.

  • Capacité mathématique

Cette activité s’appuie sur des connaissances de base en mathématiques : calcul et géométrie spatiale. Elle requiert donc un bon niveau en logique et en raisonnement abstrait. Sur certaines machines, la dextérité manuelle peut aussi s’avérer indispensable.

Etudes

Si le poste de décolleteur est très spécifique, les chemins pour y parvenir le sont beaucoup moins. De nombreuses formations existent, et la durée varie. Après avoir obtenu le brevet des collèges en classe de troisième, il est possible de :

  • intégrer un CAP décolletage : opérateur-régleur en décolletage se préparant en deux ans. Cette formation est la plus rapide jusqu’à la vie active, mais elle offre peu de perspectives d’évolution ;
  • poursuivre ses études jusqu’au bac ou un bac professionnel productique mécanique, option décolletage, ce qui offrira plus de marge au futur décolleteur souhaitant évoluer dans son entreprise ;
  • suivre un BTS industrialisation des produits mécaniques qui offre une formation complémentaire de niveau bac+2 ;
  • Terminer sa formation par une licence professionnelle sciences, technologies, santé production industrielle spécialité décolletage numérique (bac+3).

Evolution

Le poste de décolleteur est accessible dès la fin des études qui, elles, sont relativement courtes. De plus en plus d’industries sont en quête d’ouvriers spécialisés comme les décolleteurs. Les employeurs augmentent également le niveau de qualifications. Le simple ouvrier ou opérateur de production en décolletage peut, à force d’expérience et de qualifications, devenir chef d’équipe en atelier de décolletage ou encore responsable d’atelier de production en décolletage.

1834 vues, 5 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


        

Copyright © 2017 | Indusio, un site édité par Exapro

Rejoignez nous sur Facebook et restez informés de l'actualité de la métallurgie !Notre page Facebook