Fiche métier : Opérateur sur commande numérique

Publié par | 7 octobre 2014 | Fiche métier


fagor-automation-commande-numerique-cnc-8055-utilisation-de-la-commande-numerique-cnc-8055-681868-FGR

Similaire au métier de tourneur-fraiseur, l’opérateur d’usinage travaille de moins en moins de manière traditionnelle beaucoup plus sur commande numérique.

L’opérateur d’usinage fabrique toute sorte de pièces mécaniques par usinage, c’est-à-dire en enlevant du métal. Destinées à être utilisées dans la construction d’automobiles, d’avions, d’équipements industriels ou d’appareils ménagers, par exemple.
C’est un peu la base de tout autre métier de la métallurgie.

Mais le métier c’est transformé et, aujourd’hui, il est devenu le responsable de machines-outils automatisées.

Appelé opérateur sur commande numérique, il est en charge d’une ou plusieurs machines à commande numérique (tour, perceuse, rectifieuse, fraiseuse…) dirigées par un programme informatique qu’il doit savoir piloter.

Actions principales d’un opérateur sur commande numérique

La première étape de l’opérateur sur commande numérique avant de commencer la production d’une pièce en série est le lancement de la machine. Pour bien préparer la machine avant la mise en marche il doit effectuer les actions suivantes:

  • Préparer le travail en vue de la fabrication
  • Etudier le dessin technique de la pièce à réaliser
  • Définir le mode opératoire
  • Programmer les machines
  • Choisir les outillages
  • Installer et régler les outils

Une fois le système de production en route, l’opérateur surveille le bon déroulement du processus. Rien ne doit lui échapper. Tout doit être conforme. Car si la machine est mal programmée une très grande série de pièces peut être raté. C’est donc à lui de respecter la qualité, les délais et les coûts. En véritable inspecteur des travaux finis il doit aussi :

  • Contrôler les pièces prélevées
  • Repérer les dérives (dimensions, formes)
  • Apporter les corrections nécessaires

Compétences requises

Réaliser des travaux d’usinage sur des machines à commande numérique, demande d’être méthodique, d’avoir de la logique et de toujours rester attentif. Le travail de l’opérateur exige en effet :

  • Des gestes précis
  • De la minutie
  • De l’astuce
  • Une bonne résistance physique (travail debout en atelier, horaires irréguliers).
  • Une bonne représentation des volumes dans l’espace est aussi nécessaire pour lire les plans,
  • Sans oublier l’aptitude au calcul et l’utilisation de schémas et formules mathématiques.

L’opérateur doit faire face à de nombreux problèmes, tous différents. Il doit alors réagir rapidement aux situations urgentes ou aux aléas de la production. Il doit aussi se conformer, à tout instant, aux règles de sécurité.

Il est nécessaire d’être particulièrement autonome pour pouvoir maîtriser, seul, la conduite des machines dont il est en charge.

Mais ses activités l’amènent aussi à rencontrer et travailler avec les différents services de l’entreprise. De la maintenance à la gestion de production, en passant par le contrôle-qualité, il échange des informations avec tous ceux qui, cherchent à optimiser la production et à réduire les coûts, l’aptitude à travailler en équipe est donc aussi particulièrement appréciée.

Etudes pour devenir opérateur sur CN

Le métier d’opérateur sur commande numérique est accessible niveau bac avec un bac pro pilotage des systèmes de production automatisée ; productique mécanique, option décolletage ; technicien outilleur ; technicien d’usinage
.
Ce poste peut aussi être atteint au niveau bac +2 avec un BTS industrialisation des produits mécaniques.

Les formations spécialisées en mécanique, électricité, électronique, structures métalliques sont plus particulièrement appréciées des entreprises.

Possibilités d’évolution

Dans l’industrie, les opportunités de promotion interne ne manquent pas. Avec un peu d’expérience, un opérateur peut rapidement encadrer une équipe et diriger un parc de machine pour évoluer petit à petit vers des fonctions de chef d’atelier (lancement, coordination et suivi de la production).
Grâce à la formation professionnelle, il peut également se spécialiser et devenir technicien des méthodes, technicien qualité ou encore gestionnaire de production.

1780 vues, 4 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


        

Copyright © 2017 | Indusio, un site édité par Exapro

Rejoignez nous sur Facebook et restez informés de l'actualité de la métallurgie !Notre page Facebook