Fiche métier : Soudeur

Publié par | 10 décembre 2014 | Fiche métier


soudeur

Le métier de soudeur est essentiel pour n’importe quelle entreprise dans le secteur de la métallurgie.

Le soudeur est en charge d’assembler des pièces métalliques de toutes sortes pour construire divers objets métalliques. De la baignoire aux constructions automobiles, navales ou aéronautiques jusqu’aux tuyauteries industrielles, des rails, etc. Les secteurs d’activités du soudeur sont très variés, de quoi trouver une entreprise qui vous intéresse.

Actions principales

  • Étudier le plan

Le soudeur va s’occuper de la création d’une pièce métallique de A à Z. Pour ce faire, il va tout d’abord préparer les actions nécessaires à la création de sa pièce.
La première étape pour lui, va être d’étudier le plan d’ensemble du produit à réaliser, afin de repérer la position relative de ses différentes pièces.

  • Choisir le procédé

Deuxième étape, prendre connaissance des documents techniques, qui indiquent, notamment, le procédé à mettre en oeuvre (soudage à l’arc électrique, soudage semi-automatique…). Dans le même temps, il prévoit les déformations du métal qui peuvent survenir, afin de les réduire le plus possible.

  • Réglage des machines et soudage

Ensuite vient la création : régler son poste de travail, installation du matériel, mise en place des équipements de protection (gants, masque à verre filtrant…). Puis exécution des opérations de soudage.

Et bien sûr priorité à la sécurité : le soudeur doit évaluer les risques en fonction des chantiers, des opérations à réaliser, des produits utilisés… Les procédés ont beaucoup évolués depuis le chalumeau, mais les risques demeurent. Les équipements de protection sont donc obligatoires : gants, tablier, masques…

  • Contrôler la qualité

Enfin il sera responsable du contrôle de la qualité du produit créé.
Selon les entreprises, il peut également fabriquer les différentes pièces du produit à réaliser. Il utilise alors les techniques de découpe des métaux, déformation (par emboutissage, perçage…).

Compétences requises

  • Être responsable et consciencieux

La soudure doit être parfaite. Il en va de la responsabilité légale du soudeur. Le professionnel doit mettre sa dextérité au service de produits ou d’équipements mécaniques ou électriques. Faire preuve de conscience professionnelle et d’autonomie est indispensable dans ce métier. La moindre erreur pouvant couter très cher, un pilier de bâtiment ou un châssis de voiture mal soudé peut causer un accident grave !.

  • Être résistant et habile

Il faut aussi une bonne vue et une résistance à la fatigue musculaire et nerveuse.  Les conditions de travail sont éprouvantes : chaleur, bruit, parfois intempéries, station debout prolongée, maniement de matériaux ou d’outils lourds et varient énormément d’une entreprise à l’autre. Il faut donc être capable de souder en toutes circonstances : debout, à plat ventre ou en plongée… À l’atelier, on joue moins les contorsionnistes, mais l’environnement est très bruyant.

L’habileté manuelle va de pair avec la précision qu’il s’agisse de manipuler des pièces de grandes tailles comme dans l’automobile, ou de réaliser de petites soudures pour la serrurerie. Du travail du soudeur dépend toute la fiabilité d’un ouvrage.

  • Connaître les métaux

Le soudeur doit également savoir lire des documents techniques pour la préparation, afin de découper des pièces métalliques et leur donner forme en respectant à lettre lettre ces documents. Des compétences en travail des métaux (proches de celles du chaudronnier…) sont donc nécessaires.

  • Mais aussi les machines complexes

Par ailleurs, la robotisation et l’automatisation gagnent du terrain, notamment dans la production en grande série. Pour certains nouveaux postes le soudeur doit donc être capable d’utiliser des machines complexes ( cellules robotisées de soudage à l’arc ou machines à souder par faisceau d’électrons)

  • Savoir s’adapter à toute situation

Ils peuvent s’effectuer dans plein de milieux différents tel que sur un bateau en pleine mer ou sur un échafaudage, en atelier, sur un chantier naval etc… Vous devez donc pouvoir vous adapter à toutes situations.

Etudes

Pour accéder au métier de soudeur, plusieurs cursus peuvent être envisagés.

Niveau CAP :

  • CAP métiers de la fonderie,
  • CAP mise en forme des matériaux,
  • CAP outillage en moules métalliques,
  • Mention complémentaire soudage.

Niveau bac :

  • bac professionnel technicien en chaudronnerie industrielle,
  • bac professionnel technicien outilleur,
  • bac professionnel technicien modeleur.

Il est important de mentionner que le soudeur doit posséder un certificat ou un agrément renouvelable tous les ans pour pouvoir exercer son métier.

Situation de l’emploi

Le métier de soudeur ne connaît pas la crise ! On estime que près de 3 000 offres d’emplois de soudeur sont proposées chaque année dans des secteurs d’activité divers et variés. Et la situation ne risque pas de s’inverser dans les années à venir avec les futurs départ à prévoir.  La demande des entreprises est perpétuelle !

 

720 vues, 1 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


        

Copyright © 2017 | Indusio, un site édité par Exapro

Rejoignez nous sur Facebook et restez informés de l'actualité de la métallurgie !Notre page Facebook