L’industrie de la métallurgie aime les apprentis

Publié par | 26 septembre 2014 | Candidats


formation-en-alternance

Entre l’industrie et l’alternance c’est une histoire qui marche, chaque année elle accueille environ 26.000 personnes en contrat d’apprentissage et 11.000 en contrat de professionnalisation. Les entreprises de l’industrie plébiscitent ces formations, car elles répondent à leurs besoins. Aujourd’hui découverte et perspective de l’alternance dans le domaine de la métallurgie.

un contrat en alternance est un contrat de travail, qui engage l’entreprise, comme l’étudiant-salarié. Il peut être d’apprentissage ou de professionnalisation.

L’apprentissage a pour objectif de permettre à un jeune de suivre une formation générale, un mélange du théorique et de la pratique, en vue d’acquérir une qualification professionnelle récompensée par un diplôme ou un titre professionnel. Ce type de contrat alterne des périodes d’enseignement en centre de formation et des périodes de travail en entreprise pour la mise en application des savoir-faire.

De son côté, le contrat de professionnalisation, qui associe également ces deux aspects, permet au candidat de suivre une formation sur mesure, d’acquérir une qualification reconnue, un diplôme ou un titre professionnel et de réussir son insertion ou sa réinsertion professionnelle.

Les avantages et difficultés rencontrées pour un alternant

Mêler la théorie et la pratique en y intégrant une expérience de terrain : Ce sont la les deux fondamentaux de l’alternance. Il découle de cette formation unique un profil très apprécié possédant de nombreux avantages, mais acquis au prix de quelques difficultés.

Avantages :

  • L’expérience est certainement le plus gros atout de l’alternance. Ce changement entre des périodes d’enseignement à l’école et des périodes de travail en entreprise, permet de découvrir l’univers professionnel et d’avoir une véritable approche du métier.
  • Par rapport à un jeune formé uniquement à l’école, l’alternant sera directement opérationnel, un atout majeur pour les futurs employeurs. Il s’est acclimaté au monde du travail, à ses codes, son fonctionnement et a nécessairement gagné en maturité.

L’alternance constitue donc un vrai passeport pour l’emploi permettant de trouver rapidement un travail.

  • Les formations en alternance favorisent l’entrée dans la vie active : 79 % des apprentis ont trouvé un emploi, 6 mois seulement après leur formation : une preuve de l’intérêt des entreprises à recruter ce type de profil. Le contrat de professionnalisation permet quant à lui de se former plus rapidement et d’acquérir des compétences et des savoir-faire pratiques : il place ainsi son bénéficiaire dans des conditions idéales pour décrocher un emploi.

Difficultés :

  • Décrocher un contrat en alternance est une mission plus délicate que de chercher un stage. Il faut savoir se vendre, être capable de mettre en avant le diplôme que l’on souhaite préparer et l’adéquation avec le poste proposé par l’entreprise. Le problème c’est que beaucoup d’entreprises ne connaissent pas, ou mal, la formule de l’alternance. Trouver un contrat d’alternance devient alors doublement plus difficile, le candidat qui devant à la fois prôner l’intérêt de la formule et valoriser son propre profil !
  • La formation en alternance requiert une motivation sans faille car elle implique un investissement très fort. L’apprenti se retrouve au coeur d’une double vie, à jongler avec un double agenda et avec un programme identique à celui des étudiants en formation initiale. Rigueur et organisation sont donc essentielles pour cette formule très exigeante.

Conseil :

Pour décrocher son contrat mieux vaut commencer très tôt pour se donner plus de chance. Un jeune qui souhaite suivre une formation en alternance doit commencer sa démarche très en amont de son entrée en poste, l’idéal étant de commencer à prospecter une formation et une entreprise dès les mois de janvier ou février.

Perspective pour l’alternance dans la métallurgie

On l’a vu cette formation possède de nombreux avantages, mais l’industrie, notamment métallurgique peine encore à trouver certains profils. Elle n’attire pas encore assez les jeunes, surtout les jeunes femmes. Les métiers de l’usinage tels que chaudronnier, soudeur etc… ne charme pas vraiment. Pourtant, c’est un domaine qui recrute énormément qui, en plus peut être exercé dans de très nombreux secteurs comme l’automobile, l’aéronautique.. Beaucoup de choix pour construire une carrière très intéressante !

Du coup, il y a de moins en en moins d’apprentis, le nombre de contrats d’apprentissage est en recul constant (- 8% en 2013) et, pire, le taux de rupture dépasse les 20%.

717 vues, 1 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


        

Copyright © 2017 | Indusio, un site édité par Exapro

Rejoignez nous sur Facebook et restez informés de l'actualité de la métallurgie !Notre page Facebook