La météo de l’emploi de la métallurgie jusqu’en 2025

Publié par | 16 décembre 2014 | Marché de l'emploi


Météo emploi

En septembre 2014 les partenaires sociaux de la branche de la métallurgie ont décidé d’actualiser l’étude sur l’évolution des emplois et des métiers dans la métallurgie de septembre 2012. Pour cela ils ont étudié l’impact du pacte de responsabilité, du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi ou CICE et enfin des départs en retraite anticipée.

Alors, l’avenir est-il radieux ou nuageux ? Petit tour de ce qui pourrait nous attendre en terme de recrutement d’ici 2025.

Sauvegarder de l’argent pour sauvegarder des emplois.

Le pacte de responsabilité.

Dans un premier temps je pense qu’il est bon d’expliquer (ou de faire un rappel) sur ce qu’est le pacte de responsabilité. Concrètement il vise à rendre les entreprises compétitives et à créer des conditions favorables à la création d’emplois en permettant aux entreprises d’économiser de l’argent. Il implique :

  • Une baisse du cout de travail (Une économie de 450€/trimestre et par SMIC).
  • Une réduction des impôts des entreprises (Impôt sur les sociétés de 28 % en 2020 contre 33 %).
  • La simplification de la vie des entreprises.

Ce Pacte intervient à un moment décisif pour l’économie française. Avec la crise traversée depuis 2008 la situation des entreprises industrielles reste dégradée et le rythme de reprise est actuellement encore très modeste.

Les effets de ce dernier sur les secteurs de la métallurgie devraient aider à relancer les entreprises dans leurs croissances et donc permettre la création de nouveaux emplois.

La baisse des charges CICE

Autre point qui devrait favoriser le recrutement : le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Le CICE a pour objectif de redonner aux entreprises des marges de manoeuvres grâce à une baisse du coût du travail.

Accessible à toutes les entreprises employant des salariés, le CICE permet de bénéficier d’une économie d’impôt depuis 2014, qui équivaut à environs 6 % de la masse salariale, hors salaires supérieurs à 2,5 fois le SMIC, ce qui n’est pas négligeable.

Les secteurs de la métallurgie devraient grâce au CICE bénéficier, d’ici 2020, d’environ 4 milliards d’euros d’allègements de charges sociales et fiscales !

Le CICE devrait représenter environ 45 % du total des allègements de charges des entreprises de la métallurgie, dont plus de 90 % devraient intervenir avant 2017. En d’autres termes, il devrait permettre très rapidement aux entreprises à commencer à économiser leur argent.

Quels seront les resultats ?

Dans le scénario créé par la BIPE et l’observatoire de la métallurgie mettant en évidence les effets du pacte de responsabilité et le CICE, l’activité de l’ensemble du secteur de métallurgie pourrait progresser d’environ +2,0 % par an sur 2015-2025 (à prix constant), soit une différence de +0,6 % par an par rapport au scénario décrit sans Pacte ni CICE.

Les allègements de charges permettront aux entreprises de stimuler leur compétitivité. Elles pourront gagner ou maintenir leurs parts de marché sur les marchés exports comme sur le marché intérieur et sauvegarder de nombreux emplois ! Dans cette hypothèse le nombre d’emplois sauvegardés par an pourrait être porté à 46 000 à horizon 2025, voire 67 000.

Le renouvellement des compétences dans la métallurgie

Autre point très important qui devrait favoriser le recrutement, le renouvellement des compétences dues aux départs en retraite. Ces prochains temps, les entreprises de la métallurgie devront relever un défi démographique, car elles vont voir partir à la retraite entre 29 600 et 32 000 salariés par an jusqu’en 2020.

En raison du vieillissement qui a accompagné la baisse des effectifs des secteurs de la métallurgie ces dernières années, la métallurgie continuera à recruter de manière significative jusqu’à 2025.

Le nombre de recrutements dit exogènes (En comptant les départs à la retraite) est estimé entre 96 000 et 111 000 sur la période 2015-2020 et entre 102 000 et 115 000 sur la période 2020-2025.

synthese-metallurgie-tab1-6e74a

Qui est concerné ?

Tous les secteurs de la métallurgie sont concernés par le renouvellement des compétences. Différemment, car leurs tailles, leurs pyramides des âges, leurs cycles d’attractivité et la répartition de leurs emplois sont différents. Selon les secteurs, ces besoins seront donc plus ou moins importants.

L’industrie automobile aura de plus faibles besoins par rapport à son nombre total de salariés, alors que la construction aéronautique, secteur le plus dynamique, va voir ses besoins en recrutement augmenter.

Mais tous les métiers sont concernés, pour des besoins qui devraient se concentrer principalement sur les opérateurs qualifiés, les ingénieurs et cadres techniques.

Soleil sur la métallurgie !

Au total, près de 90 000 emplois seraient donc préservés grâce au Pacte de responsabilité et 115 000 emplois créés par an et ce jusqu’à l’horizon 2025.

Avec le pacte de responsabilité et les renouvellements des compétences, le secteur de la métallurgie semble être l’un des secteurs se portant le mieux. Alors, tous à vos CV, car des emplois vont être créés d’ici 2025 !

 

1440 vues, 5 aujourd'hui

Une réponse à “La météo de l’emploi de la métallurgie jusqu’en 2025”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


        

Copyright © 2017 | Indusio, un site édité par Exapro

Rejoignez nous sur Facebook et restez informés de l'actualité de la métallurgie !Notre page Facebook